A propos de l'opération "Karama" - Dignité, menée par Khalifa Haftar en Libye. Débat avec Roumiana Ougartchinska, l'un des rares journalistes à avoir interrogé et rencontrer le général Haftar en Libye.



Le 16 mai dernier, une grande offensive contre les groupes extrémistes et islamistes était lancée par Khalifa Haftar, l’opération baptisée « Dignité ». Ce général à la retraite a expliqué que l’opération visait à « purger la Libye des groupes islamistes ».

Après des affrontements violents ayant couté la vie à au moins 80 personnes, les soldats de Haftar ont attaqué le bâtiment du Congrès général national (CGN). Peu après, un ancien commandant de la police militaire, Mokhtar Fernana, appelait à la suspension du Parlement.

Cette offensive a été qualifiée d’illégale par le tout nouveau Premier Ministre Ahmed Miitig, à qui le Parlement a accordé sa confiance dimanche dernier, réuni dans un ancien palais royal à l’est de Tripoli, ne pouvant utiliser ses locaux habituels.

Khalifa a, par ailleurs, lui aussi demandé la suspension du Parlement libyen, le congrès Général national, et demandé la création d’un « conseil supérieur présidentiel, civil, qui aura pour mission de former un gouvernement d’urgence et préparer des élections législatives ».

Tout cela ressemble fortement à ce qu’on pourrait appeler « un coup d’état ». Même si Haftar a assuré qu’il ne cherchait pas le pouvoir – tout en laissant entendre qu’il « répondrait à une demande de la foule » si elle venait à se présenter et qu’il pourrait alors accepter de se présenter à une éventuelle élection présidentielle.

Quelles sont les ambitions du général Haftar ? Et qui est cet homme ? De quel soutien jouit-il ? Et où va la Libye ? Se dirige-t-on vers un scenario « à l’égyptienne » ? Haftar pourrait-il prendre le chemin du général Al-Sissi qui est sorti cette semaine - sans surprise - vainqueur de l’élection égyptienne avec 97% des suffrages exprimés en sa faveur (même s'il faut noter qu'il a été largement devancé par l’abstention avec près de 46% de participation) ?


Invité(s) :
Marc Semo, journaliste, spécialiste des pages "Monde" à Libération.
Patrick Haimzadeh, ancien diplomate français en Libye.
Roumiana Ougartchinska, journaliste et essayiste


Roumiana Ougartchinska
Rédigé par Roumiana Ougartchinska le 30/05/2014 à 15:00 Facebook Google + Twitter LinkedIn Pinterest