La presse en parle

'Une enquête rondement menée'
Actualité de l'Histoire, Décembre 2007

Le 13 mai 1981, en pleine guerre froide, Jean Paul II s’écroule sous les balles tirées par Mehmet Ali Agça, un terroriste prétendument membre de l’organisation nationaliste turque des Loups Gris. Aussitôt, on cherche les coupables de l’autre côté du rideau de fer. On les trouve. La théorie selon laquelle, un groupe extrémiste bulgare aurait ourdi ce complot de façon à faire taire un pape polonais qui s’employait à provoquer la chute du communiste est largement diffusée. L’affaire est trop rapidement classée. Pourtant, de nombreuses pistes n’ont pas été exploitées et pas des moindres. Le camp occidental, États-Unis en tête, avait lui aussi tout intérêt dans l’optique du bras de fer qu’il se livrait avec l’URSS, à mettre un frein aux activités anti-guerre froide du souverain pontife. Aussi, à travers une enquête rondement menée, enrichie de documents et d’entretiens inédits, Roumiana Ougartchinska rouvre enfin l’enquête, conteste les théories de l’époque et met en lumière la probable implication du camp occidental dans cette sombre affaire. Possible ou impossible, probable ou improbable ? E.G.


roumiana ougartchinska
Rédigé par roumiana ougartchinska le 20/03/2008 à 17:34 Facebook Twitter LinkedIn Pinterest